A Douala, les membres de OnEstEnsemble s’unissent contre la destruction du pont « vérité »

#OnEstEnsemble

Le 14 juin, ils étaient une trentaine d’hommes, de femmes et d’enfants présents pour interpeler l’entreprise responsable de leur mal-être. Ils ont manifesté leur mécontentement contre la destruction du pont «vérité» par l’entreprise Sogea-Satom qui a séparé géographiquement les populations du secteur. Résultat, les élèves vivant à Bepanda sont obligés de parcourir de très longues distances pour rejoindre leur établissement « la vérité » situé à Makepe Missoke. De même, les travailleurs sont forcés de faire ce détour pour se rendre à leur travail. Les échanges commerciaux entre les deux quartiers sont fortement affectés. Malgré cela, aucune solution, même provisoire, n’a été réalisée.

Pour dénoncer la cause de cet isolement, les habitants, regroupés de chaque côté du drain ont mis en scène la difficulté de traverser le drain. Deux voisins ont tenté de se faire passer un courrier, par un seau attaché à une corde. Les encouragements des populations présentes, organisées au sein de l’association OnEstEnsemble, n’ont pas suffi à atteindre cet exploit.

« Nous sommes fatigués de marcher des kilomètres pour rejoindre l’autre côté de la rive, nous souhaitons que Sogea-Satom construise un pont provisoire le plus vite possible », interpelle Monsieur Ngeufack, habitant du quartier et membre de l’antenne locale de l’association mobilisée aujourd’hui.

Suite à la mobilisation au niveau du quartier, les représentants de l’association, accompagnés de deux chefs de blocs, se sont rendus à la base logistique de l’entreprise Sogea Satom pour déposer un courrier accompagné d’une pétition rassemblant près de 200 signatures. Le même courrier sera transmis à la Communauté Urbaine de Douala, Maître d’Ouvrage des travaux du Plan d’Urgence Triennal. Le responsable de la division sociale et environnementale de l’entreprise les a reçus, promettant de transmettre au plus vite le courrier à la direction générale. Il s’est immédiatement rendu sur le site pour constater la situation. Les habitants espèrent que l’entreprise prendra ses responsabilités et apportera une solution satisfaisante au plus vite.

Soutenez nous :

Laisser un commentaire