Cahier de revendications communes

Retrouvez le Cahier de revendications communes, signé par le ReAct, sur la dette et la nécessité d’un réel contrôle citoyen sur la finance au niveau européen ici

Face à la prochaine crise financière, les mouvements sociaux ne restent pas les bras croisés !

 

Les stratégies de coupes budgétaires, de privatisations et de dérégulations ne bénéficient qu’à quelques acteurs au détriment de tou·te·s les autres et n’ont pas permis de « redresser » les économies qu’elles prétendent aider, au contraire. De plus, rien ou presque n’a été fait pour réguler le secteur des banques et de la finance ou pour épurer le marché des dettes privées et souveraines. Le gonflement de la bulle de dettes privées par la politique de la BCE combiné à la fragilisation des finances publiques nous mènent tout droit vers cette nouvelle crise financière.

 

Les conséquences des dettes illégitimes détenues par les détenteurs de capitaux et les États européens frappent dans le monde entier, aussi bien les pays périphériques européens (intra- et extra-UE) que les pays du Sud global. Partout, l’aggravation des politiques néo-libérales, au prétexte du remboursement de la dette publique, dégrade sévèrement les conditions et le cadre de vie des populations et contraint de plus en plus de personnes à l’endettement pour vivre dignement et avoir accès aux services de première nécessité.

Ce Cahier de revendications communes s’adresse à toute personne ou organisation qui voudrait s’en saisir et se joindre à ses revendications. Il s’adresse également aux représentant·e·s politiques qui souhaiteraient œuvrer dans l’intérêt des citoyen·ne·s, que ce soit aux différents niveaux nationaux ou européens.

 

Son but est de constituer un socle consensuel pour les collectifs et les organisations qui ont contribué à sa rédaction, ceux qui l’ont signé et tous les autres qui le découvriront un jour, pour élaborer leurs propres outils de sensibilisation, leurs propres argumentaires et revendications en pouvant s’appuyer sur la légitimité qu’il revêt du fait de sa rédaction collective.

 

Au menu de ces revendications communes : « Socialiser les banques et reconnaître leur responsabilité dans la crise », « Arrêter le financement des États par la finance, pour la finance », « Se libérer des normes comptables qui étranglent l’investissement local au profit des Partenariats Publics-Privés », « Combattre les acteurs de la financiarisation et interdire les profits sur les dettes privées et publiques illégitimes » ou encore « Lutter contre la dette, au-delà des conséquences strictement économiques et financières » « Contre l’offensive patriarcale », « Contre la destruction de l’environnement », « Pour la justice migratoire » et « Pour la démocratie ».

C’est pour faire face à ces constats et pour proposer des solutions à long terme que près de quarante collectifs et organisations à travers l’Europe, ont décidé de s’organiser et de présenter leurs revendications communes sur l’enjeu des dettes publiques et privées et sur la nécessité de l’instauration d’un réel contrôle citoyen, tant sur les moyens de financement des États et la gestion des fonds publics, que sur les banques et autres institutions de crédit aux ménages et aux entreprises. 

Signataires

Vous pouvez également commander la version imprimée de ce document et, si vous le souhaitez, vous abonner aux Autres Voix de la Planète, la revue semestrielle du CADTM.

Nous vous en souhaitons une bonne lecture et nous espérons qu’il vous sera utile dans vos luttes !

Soutenez nous :

Laisser un commentaire