Les Riverain.es mobilisés pour empêcher le retour des palmiers à Ndohedjong


Autour du quartier de Ndohedjong dans le village camerounais de Mbambou, les palmiers sont de retour dans le non respect de l’espace vital des habitants.

Depuis plus de 2 semaines, les riverain.es accompagnés des organisateurs ReAct organisent une résistance passive pour empêcher tout travaux sur les zones contestées tant qu’un accord ne serait pas trouvé. Face au manque de réaction de la direction des plantations, ils ont décidé de venir jusqu’à elle ce lundi 29 mai 2017.

Une trentaine d’hommes et de femmes se sont rendus devant l’usine et les bureaux de la direction munis de plants de manioc, pour demander un espace vital autour de leur maison pour pouvoir cultiver de quoi manger.

Le directeur de plantation étant absent, c’est le CESAC qui a reçu leur demande de rendez-vous, mais aucune réponse n’a été donnée. Les riverain.es ont fixé un délai de 2 semaines pour une rencontre qui permettrait de résoudre le problème et trouver un accord, faute de quoi ils se mobiliseront à nouveau.

La désobéissance civile continue dans les champs, où ils ont organisé un système de veille pour empêcher tout travaux.

 

Témoignage d’André le Secrétaire général de la Synaparcam, association des riverain.es au Cameroun, sur la régénération des plants d’huile de palme à MBambou.

Soutenez nous :

Laisser un commentaire