McDo rend le magot : actions sur plusieurs McDonalds parisiens

  manifmacdo26102016_32manifmacdo26102016_26

Le mercredi 26 octobre, des salariés de McDo syndiqués à la CGT rejoint par des citoyens et appuyés par diverses organisations notamment le ReAct, l’UNEF, l’UNL, ont fermé 4 restaurants de McDonald’s à Paris pour cause d’évasion fiscale et de mauvaises pratiques sociales. Au son de “frite par frite, nugget par nugget, on va récupérer, le fric de McDo” et “McDo, escroc, faut partager le magot”, ils ont hué un Ronald qui tentait vainement de faire la manche aux passants.

Voir la vidéo ici

 

Les salariés et militants se sont donnés rendez-vous à Paris, Gare du Nord pour amplifier la mobilisation contre les bas salaires et les mécanismes d’évasion fiscale chez McDonald’s. Ces pratiques les privent de primes de participation et les enferment dans des situations précaires.  A midi, à travers plusieurs restaurants parisiens, ils demandent à McDonald’s de mettre fin à des pratiques fiscales et sociales nuisibles.

Alors que les questions du chômage et de l’efficacité des aides à l’emploi s’insèrent dans la campagne présidentielle, les organisations mobilisées dénoncent la précarité des emplois et l’évasion fiscale de McDonalds. McDonalds est un des grands bénéficiaires du Crédit d’Impot pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE); l’entreprise a reçu l’équivalent de 0,7% de son chiffre d’affaires en 2013 selon l’ancien PDG de McDonald’s France (Article challenges sur le CICE  ici) tandis qu’une enquête par rapport à l’évasion fiscale est en coursmcdo-bloque

Le géant du fast-food aurait potentiellement mis en place un schéma fiscal permettant de délocaliser ses bénéfices entre 2009 et 2013 (voir ici) ; plus d’un milliard d’euros serait dus à différents Etats européens. McDonald’s doit maintenant faire face à une action en justice pour blanchiment de fraude fiscale initiée par les salariés en France (voir communiqué ici). Pendant ce temps-là, les salariés sont payés au SMIC à l’heure (9,67 euros de l’heure) et la majorité des effectifs travaillant à temps partiel imposés, 24h par semaine, c’est à dire 770 euros par mois ce qui ne leur permet pas de gagner leur vie. La précarité imposée par les McJobs nous coûte tous : elle impose une norme de précarité pour tous les travailleurs de la restauration rapide. McDonald’s salarie une majorité de précaires, notamment des jeunes étudiants ou lycéens qui jonglent entre leurs études et le salariat.

3 des restaurants bloqués font partie du giron d’un franchisé qui fait figure de bon élève dans le système McDonald’s : Christian-Michel Fenet, propriétaire d’une dizaine de restaurants dans le nord de Paris, dont celui de Gare du Nord. Mais la vie dans ces restaurants est dure pour les salariés : pas de 13ème mois, droit de la représentation du personnel détourné, travail de nuit et du dimanche sans majoration.

manifmacdo26102016_35

Après le blocage d’un McDo et la fermeture pour ‘problème technique’, les salariés et citoyens prennent la parole devant le dernier restaurant. L’un d’entre eux déclare:

 

 » Faute de bénéfices déclarés par l’entreprise, je n’ai jamais touché un seul centime de prime de participation depuis plus de 10 ans ! »

Un autre, Gilles Bombard, secrétaire général de la CGT McDonald’s Paris-Île-de-France, déclare aux Inrocks:

« Concrètement, nous demandons la relocalisation des profits générés par McDonald’s. McDo se reverse un loyer à soi-même, mais au Luxembourg. Ce sont des mécanismes propres aux logiques de groupes transnationaux. Eux vont dire que c’est légal, et que ça relève de l’optimisation fiscale. Nous allons dire au contraire que l’impôt n’est pas payé là où la richesse est produite, et que ça relève de la fraude fiscale, et là où nous sommes concernés, c’est que, nous, salariés, n’avons pas de prime d’intéressement, parce que les bénéfices sont minorés. Moi, ça fait dix ans que je travaille chez Mc Do, je n’ai jamais touché un centime de participation sur les bénéfices.”

Et pour retrouver quelques retours presses de cette action :

Les inrocks : cliquez ici

Le parisien : cliquez ici

Reportage France 3 région Ile de France : cliquez ici

Libération : cliquez ici

manifmacdo26102016_18

 

Soutenez nous :

1 commentaire sur “McDo rend le magot : actions sur plusieurs McDonalds parisiens”

Laisser un commentaire