Notre démarche



LE COMMUNITY ORGANIZING

Le ReAct vise le développement d’organisations populaires solides et démocratiques partout où c’est nécessaire afin de garantir le respect des droits des personnes concernées. Ces organisations sont la condition fondamentale afin que les personnes affectées développent une capacité d’action collective en mesure d’alerter les entreprises et l’opinion sur les abus et violations. Ces organisations sont ensuite des forces de négociation et des agents de changement social.

Les méthodes du ReAct découlent de l’héritage historique du « community organizing » de Saul Alinsky et de « l’union organizing » développé aux Etats Unis par Cesar Chavez au sein de la National Farm Workers Association (NFWA), ou encore Wade Rathke au sein d’ACORN International.

Le but de ce département est de construire des organisations solides là où il n’en n’existe pas.

Les principes fondamentaux poursuivis par le ReAct lors du soutien à l’organisation sont l’autonomie et la pérennité des organisations construites. Les organisateurs du ReAct appuient la structuration de ces organisations à travers des alliances locales, nationales et transnationales.

L’ALLIANCE SYNDICALE

Le ReAct vise le renforcement des organisations syndicales existantes par une mise en réseau rapide, flexible et personnelle entre les syndicats et groupes de travailleurs à travers l’entreprise.

Le ReAct s’inscrit dans la lignée du mouvement syndical international. Il s’inspire des grandes campagnes mondiales telles que « Justice for janitors » ; « Stop killer coke » ; « Fight for 15$ »…

Son travail : identifier les organisations existantes et les mettre en lien et créer des alliances syndicales à l’échelle de l’entreprise.

Les principes fondamentaux poursuivis par le ReAct sont la consolidation des organisations syndicales par la coordination transnationale et divers services rendus visant à leur donner plus de pouvoir. Le ReAct adopte une démarche intersyndicale et peut être amené à travailler avec toutes les fédérations désirantes s’organiser à l’échelle transnationale, quel qu’elles soient.

L’ACTION DIRECTE NON-VIOLENTE

A partir d’un certain degré d’organisation, le ReAct amène les organisations de travailleurs.ses et de communautés à agir. Le mode d’action privilégié par le ReAct est l’action non violente. Le ReAct cherche à réunir les conditions d’action simultanée dans plusieurs pays afin d’agir à l’échelle du globe.

On parle d’action directe car elle replace l’individu dans une position d’être actif et non plus seulement de « représenté » passif. Elle apprend à réfléchir stratégiquement, à agir collectivement, à s’inscrire dans le monde, à s’exprimer et se défendre face aux autres acteurs en présence. Elle a ainsi valeur d’éducation civique et politique. Elle révèle les conflits sous-jacents, les rapports entre différents acteurs, et permet les négociations et arbitrages entre les intérêts contradictoires qui structurent la société.

Par l’approche non violente de ce type d’action, le ReAct veut transformer le potentiel des individus en pouvoir réel.

L’ESCALIER

L’escalier à 4 marches est conçu comme une stratégie vers une négociation équilibrée dans les conflits socio-économiques asymétriques entre grandes entreprises et populations locales. Le ReAct concentre son travail sur la marche inférieure de l’escalier, la première marche qui ouvre la voie aux suivantes, le travail d’organisation sans lequel aucune action n’est possible.

L’image de l’escalier à quatre marches est un outil, une figure pédagogique utilisée par les organisateurs.trices locaux pour faire partager la nécessité d’organisation collective et une stratégie générale de défense des intérêts par la négociation.