Qui sommes-nous



 Mauvaises conditions de travail, violations des libertés syndicales, évasion fiscale, pollutions…

Face aux abus des multinationales, on s’organise et on passe à l’action.

Le ReAct est né en 2010 d’une analyse partagée: les injustices sociales et environnementales ont pour cause principale la domination des intérêts des grandes entreprises sur ceux de la majorité des personnes. Pour cela, le ReAct appuie l’organisation des travailleurs.ses et communautés affectées par ces abus à travers le monde, afin de construire un pouvoir social à même de défendre les droits et intérêts du plus grand nombre. 

Il soutient les personnes affectées par les abus des multinationales dans la construction d’organisations locales et d’alliances transnationales par la présence de ses organisateurs dans différents paysBasé en France, nous avons également des organisateur.trices au Cameroun et au Libéria et des militants en Côte d’Ivoire, Maroc, Sierra Léone et Cambodge. Les méthodes d’organisation du ReAct sont diffusées dans les différents pays par un accompagnement et des formations pratiques dispensées par des organisateurs.trices internationaux expérimentés auprès de militants.es locaux désireux.ses de participer au changement des conditions d’existance de leur pays.

NOS MISSIONS

  • Organiser : les organisateur.rices du ReAct aident à construire des syndicats et des alliances citoyennes fortes pour porter les revendications des premiers concernés

  • Décloisonner : allier syndicats, ONG, associations communautaires, militant.es pour mener des campagnes victorieuses
  • Passer à l’action : se rassembler, venir planter le manioc dans la pelouse de Bolloré, occuper les toilettes avec les femmes de ménage, réquisitionner et redistribuer les burgers et les frites de McDonalds, agir pour interpeler
  • Du local au transnational : coordonner les actions des centres d’appel entre le Maroc et la France, celles des travailleurs de l’électronique entre l’Italie, la Malaisie et les Philippines. Les multinationales sont partout, nous aussi.

LES RESEAUX DU REACT

Le ReAct a créé le GLI Paris (GLobal Labour Institute) membre du réseau international des GLI (Genève, Manchester, New-York, Moscou, Bogota). Le GLI Paris vise à créer un lieu de débat francophone unique dans l’univers syndical du fait de son ouverture large aux chercheurs et aux ONG, plébiscité par les responsables syndicaux pour repenser le syndicalisme international.

Le ReAct est co-coordinateur du Collectif « Repenser les filières », un consortium d’une quarantaine de syndicats et ONG francophones et anglophones travaillant à une réglementation plus strictes des multinationales et une meilleure répartition de la richesse créée afin de mieux rémunérer les travailleurs.euses qui sont au bout de la chaîne. 

Depuis 2016, le ReAct a également rejoint le Collectif « On Ne Se Taira Pas ». Comme nous, les membres du collectif -professeurs d’université, ONG, avocats, journalistes, bloggeurs, lanceurs d’alertes- ont été poursuivis par des acteurs économiques de pouvoir/d’influence, pour avoir dénoncé au grand public des violations des droits humains et environnementaux. 

Le ReAct est également membre du Réseau Altersummit qui rassemble des forces européennes — syndicats et mouvements sociaux, citoyens, féministes, écologiques — qui portent une dynamique de refondation démocratique d’une Europe sociale, écologique et féministe. 

Le ReAct s’appuie sur les outils du Community Organizing du modèle ACORN notamment. Les organisateurs du ReAct font ainsi partie du réseau ACORN International.

 

LES RESSOURCES DU REACT

 

Pour former des organisateurs.trices, mener des campagnes, animer des alliances transnationales, organiser l’université francophone du syndicalisme internationale, médiatiser des actions, accompagner des négociations… Le ReAct anime des formations dans le cadre de l’Institut Alinsky et est soutenu par des organisations syndicales, des fondations privées et par les dons de nombreux militants.